Analyse de « Les vacances de Maigret » par Georges Simenon

vacances de maigret
Pourquoi est-ce que j’ai téléchargé ce document et mis à disposition ici ? Il n’y en a qu’une seule raison : donner un signe de vie, faire en sorte que les battements de cœur à longue intervalle de ce blog continuent. Comme il se traite d’un travail pour un séminaire, je m’imagine qu’il est difficile à comprendre entièrement pour quiconque n’ayant pas participé à ce séminaire, ou au moins ne disposant pas du « questionnaire » (Fragenkatalog) auquel ce travail donne des réponses. Pour brièvement décrire les conditions de la genèse de ces quelques pages : les étudiants ont choisi entre plusieurs romans Maigret pour répondre à un questionnaire qui sert, entre autres choses, à évaluer de quelle façon un roman policier quelconque répond à un schème général du roman policier, schème qui se laisse dégager de l’orientation des questions du questionnaire même. Pourtant je n’ai pas inclus ce questionnaire par un souci des droits d’auteur (comme c’est le professeur qui l’a élaboré). Même ainsi je suis confident que quelqu’un ayant une connaissance approximative de la structure du roman policier sera de même à inférer des réponses données quelque-unes des questions à la base. C’est, d’ailleurs, aussi une sorte d’énigme à résoudre, un mystère intellectuel au goût de ceux qui aiment bien ce genre. 

J’ai dit qu’une seule raison me motivais à mettre ce document ici ; c’est vrai, et pourtant c’est faux. Parce que je poursuis aussi une arrière-pensée. Comme je l’ai déjà annoncé sur ma page Facebook, je compte publier un nouveau roman cet automne. Ce ne sera pas une histoire écrite de ma propre main, mais une sorte de traduction que je préfère appeler une adaptation, pour deux raisons : premièrement, parce que je suis par trop conscient de la myriade de problèmes linguistiques que le travail d’une vraie traduction comporte ; deuxièmement, parce que je n’ai vraiment aucune envie de faire une traduction, surtout parce qu’il est question ici d’un œuvre du dix-neuvième siècle dont pas tous les termes lexicaux, ou mêmes des phrases entières, gardent leur signification pour le lecteur d’aujourd’hui. Et bien, ce roman, il est un roman policier – ou au moins, à moitié, ou au moins, il est discutable si vraiment il rentre déjà dans le schème du genre. Or, je planifie publier la traduction-adaptation ensemble avec un dossier qui permettra mieux au lecteur de situer cette œuvre dans son contexte littéraire et, j’espère, de concevoir le même intérêt pour elle, pour sa valeur historique, que l’ai conçu, moi. Une partie du dossier consistera aussi en cette sorte de réponses à un questionnaire qui devrait rendre possible d’embrasser dans une vue d’ensemble toutes les données centrales du roman, comme son intrigue, les personnages principaux, le rôle de l’enquêteur, et la comparabilité du roman avec le genre policier.

Alors donc, ces réponses à un questionnaire absent sur « Les vacances de Maigret » représentent une espèce d’introduction, ou structure parallèle, à ce que le lecteur intéressé retrouvera dans une partie du dossier pédagogique que j’ajouterai à la publication de ma traduction-adaptation. Encore, j’espère bien pouvoir la mettre à la vente cet automne-ci (je passe, un peu embarrassé, sur les maints repoussements de dates de publication de mon dernier roman, « Les mystères d’Oxbridge », et je renouvelle mon ferme propos d’être plus fidèle cette fois aux délais que je m’impose moi-même).

Voici mon analyse de «  Les vacances de Maigret » : http://simonbrenncke.limacity.de/Brenncke_Fragenkatalog%20Simenon-Les%20vacances%20de%20Maigret.pdf

 

Lien pour acheter «  Les vacances de Maigret » 

Advertisements