Réussi et incontournable – « Le remplacement de l’imparfait du subjonctif » de Kirsten Jeppesen Kragh

Présentation par l’éditeur

In most registers of modern French, the imperfect subjunctive is replaced by the present subjunctive. However, empirical analyses indicate that the imperfect subjunctive is still found in narrative contexts in the literary language of authors advocating conservative French linguistic norms. A number of syntactic and lexical parameters appear to affect the choice between the two forms and reveal the importance of the constituent of the verb, simple or composed form, grammatical person, verb frequency, and circumstances triggering the subjunctive. This volume – which is entirely in French text – studies this development in the perspective of grammaticalisation. Due to a number of reanalyses, the temporal distinction in the subjunctive paradigm is replaced by a distinction between unaccomplished and accomplished, resulting in the establishment of a new paradigm.
remplacement subjonctif

Chronique

Kragh dresse l’état de la question du rôle de l’imparfait du subjonctif dans la littérature française. Pour son étude elle se limite à l’emploi du subjonctif dans les subordonnées parce qu’il paraît rarement dans la phrase principale en français moderne. Le constat majeur de son étude ne porte pas sur l’imparfait du subjonctif, mais sur qui est en train de le remplacer successivement, c’est-à-dire le subjonctif présent. Ce constat, c’est que le subjonctif présent a désormais aussi été grammaticalisé comme atemporel dans le domaine de la langue où la distinction temporelle dans le mode du subjonctif a pu se garder le plus longtemps, l’écriture littéraire. Cette réanalyse du subjonctif présent dans la subordonnée exclut désormais que la temporalité se manifeste autrement que dans le verbe de la principale.  Continue reading

La joie d’un film – “A bout de souffle” de Jean-Luc Godard

[Ceci n’est pas, à proprement parler, une critique/chronique, mais un devoir que je devais rendre pour un cours, et pendant la rédaction duquel je me suis laissé emporter par le sujet en sorte que j’ai écrit tant que je me suis décidé de le mettre sur mon blog ; de toute manière, dans ma réponse à la question se reflète assez ma perspective sur le film ; du reste, il se traite d’un commentaire sur un petit extrait d’une critique, dont je ne connaissais que cette phrase.]
Aboutdesouffle_poster2

« Aujourd’hui, [45 ans plus tard], A bout de souffle n’est pas un monument de l’histoire du cinéma, des arts, des mentalités, de la civilisation et tutti quanti. C’est un film. Le mot qui vient à l’esprit, en le revoyant, est : la joie. » (Jean-Michel Frodon, Le Monde, 22 mai 2004)

Selon vous, ce film a-t-il quelque chose de particulier ou bien n’est-il « qu’un film » ? Argumentez votre réponse. Continue reading

Semi-sérieux – « La Saga de Oap Täo » de Jean-Marc Ligny

Présentation par la maison d’édition

Oap Täo, baroudeur de l’espace, va de mission en mission avec son vaisseau spatial, transportant des cargaisons pas toujours légales, se frottant aux autorités et se mettant dans des situations périlleuses. Personnage haut en couleur, plein d’un bagout délicieux, il revient entre deux voyages se poser quelques jours dans un bar de sa connaissance, perdu au fin fond de l’espace. Là l’attendent à sa grande surprise deux étudiants qui veulent faire un mémoire sur lui. L’âge avançant, il accepte de leur raconter son histoire.
oap

Chronique

Oap Täo raconte une épisode décisive de sa vie à deux étudiants. Il lui a été offert une grosse somme par un magazine s’il racontait ses aventures. Opa Täo, n’ayant pas encore réagi à l’offre, flaire l’opportunité de gagner gros. Sûr de l’intérêt que ses aventures vont exciter dans le public, il profite du moment et propose aux étudiants une participation généreuse aux bénéfices d’une publication, s’ils font le travail de la transcription et rédaction. Les étudiants, écartant leur intention de rédaction de mémoire pour l’uni, sautent sur l’occasion. Et le lecteur est dès l’abord informé que la publication des mémoires de Opa Täo prouvait un grand succès financier autant pour le vieux contrebandier que pour les deux jeunes. Continue reading

Des frontières ontologiques instables – « Les Rêves de la Mer » de Élisabeth Vornarburg

Présentation par l’éditeur

Eïlai Liannon Klaïdaru était encore enfant lorsqu’elle a « rêvé » pour la première fois des Étrangers. Elle ne se doutait pas alors qu’ils changeraient le destin de sa planète, Tyranaël.
La Terre surpeuplée va enfin essaimer : Virginia, dans la constellation de l’Aigle, est ouverte à la colonisation. Mais qui sont les constructeurs des singulières villes qui la parsèment ? Et pourquoi ont-ils disparu ?
Au soir de sa vie, Eïlai a rassemblé toutes les plaques mémorielles racontant la dramatique arrivée des Étrangers. Hélas, aucune ne dit clairement dans combien de temps elle aura lieu.
Et voilà le Nostros qui se place en orbite, et le premier drame : qu’est-ce que cette « Mer » qui, surgie de nulle part, annihile toute énergie dès qu’on l’approche… et toute vie à son contact ?
Les Rêves de la Mer : le début d’une saga grandiose, celle de Tyranaël !

Tyr1

Chronique

Eïlai rêve des Étrangers qui un jour vont arriver sur sa planète Tyranaël pour la coloniser. Ces Étrangers ne sont pas tant étrangers au lecteur, parce qu’ils sont les habitants de la Terre dans un futur de vingt-deuxième siècle. La première mission de colonisation échoue contre un phénomène mystérieux, la Mer – pas l’océan, comme le croit le petit Timmi avec lequel Eïlai commence sa série des rêves, mais une masse bleue en-dessus de l’océan même et qui dissout la matière organique – ou qui la fait disparaître dans un autre espace ? Et où sont partis les Anciens qui avaient vécu sur cette planète rien que trois cent ans avant ? Eïlai rêve des péripéties de la colonisation à travers des Étrangers individuels. Seulement, ces rêves, décrivent-ils vraiment ce qui va arriver ou sont-ils seulement des chimères ? Continue reading

La débauche, en omniscience – « Étoiles Mourantes » de Yal Ayerdhal et Jean-Claude Dunyach

Présentation par l’éditeur

” Il est grand temps de s’apercevoir que ce qui divise les rameaux tient moins de leurs différences que de leurs similitudes, dont le racisme et l’autosatisfaction sont les pires exemples. ” Quand les animauxvilles ont surgi dans le système solaire pour héberger les humains, ils leur ont aussi permis le voyage instantané. Alors l’humanité s’est scindée en quatre rameaux : autant de cultures, autant de modes de vie, autant de systèmes politiques. Qui se méprisent faute de pouvoir se faire la guerre. Aujourd’hui l’heure des retrouvailles a sonné : les animauxvilles ont décidé de convoyer des représentants de chaque rameau pour assister à l’explosion d’une supernova…

Étoiles Mourantes se déroule sept cents ans après Étoiles Mortes (Prix Rosny aîné 1992). Il a reçu le Grand prix de la Tour Eiffel en 1999 et le prix Ozone en 2000.
123152doc1330670625

Chronique

La race humaine menaçait de s’exterminer et les AnimauxVilles l’ont sauvée en dispersant les grandes tribus dans des différents coins de l’univers. L’effet n’était pas comme souhaité. Loin de prendre recul à leur conflits grâce à la distance et de s’approcher ensuite sereinement sur un pas diplomatique, les Rameaux ont exacerbé l’évolution de leurs traits séparatifs. Le gouffre entre les différentes parties de l’humanité s’est élargi davantage, il règne la méfiance et le racisme entre eux et les Mécaniciens ont conçu un plan pour assujettir les autres trois Rameaux ainsi que les AnimauxVilles.  Continue reading

Le virtuel imposant – « Ber\in » de Boris Bouscayrol

Présentation par la maison d’édition de « Ber\in. La rencontre des frères humains »

Une histoire de frontière, d’identité et d’étrangeté où la réalité se balance sur l’arrête d’un mur.

Dominée par La Source, un jeu vidéo dans lequel un univers préhistorique réunit Cromans et Neanders, Ber\in fête le solstice d’hiver. Mais lorsque ses créateurs annoncent l’arrêt du jeu publiquement, les frontières entre le virtuel et le réel se brouillent peu a peu… L’inquiétude s’empare des noctambules, la nuit change de texture. Dans l’obscurité nouvelle, soufflent les fantômes de Ber\in.

Du haut de la montagne du diable, des punks venus de toute l’Europe, observent Ber\in s’agiter. Ils attendent leur heure, ils entreront bientôt, eux aussi, dans la danse.
berlin

Chronique

J’étais absorbé par ce livre dès le premier chapitre.
Alice, qui vient juste d’être affectée à la police ber\inoise, assiste à la grande soirée de fête de nouvel an, organisée par l’équipe des concepteurs du jeu vidéo « La Source ». Le jeu a gagné une popularité extraordinaire parmi tous les joueurs du monde, et surtout parmi ceux vivant à Ber\in. Alice suit un ordre ; elle y a été envoyée par son chef, qui surveille avec méfiance toutes les manifestations publiques des concepteurs de « La Source », surtout ces fêtes du soir de nouvel an qui dernièrement ont tourné en un désastre : un flot de jeunes gens inonde les rues de Ber\in pour y décharger leur frustration. Alice n’est point habituée à la vie mondaine qui va l’entourer dans le hôtel où elle se rend, et ce premier chapitre permet au lecteur de s’introduire dans le monde de Ber\in à travers sa perspective : sa préoccupation de ne pas apparaître à la hauteur du monde des vedettes ; comment ensuite elle dévisage tour à tour les concepteurs de « La Source » ; comment sur l’écran énorme dans le hall de l’hôtel lui est offert une plongée dans l’esthétique du jeu ; et, enfin, comment l’annonce des concepteurs soulève l’assemblée et déclenche les premières émeutes de grande envergure à Ber\in.    Continue reading

Tenté, mais pas épris – « La tentation de la pseudo-réciproque, Tome I » de Kylie Ravera

Présentation par l’auteur

Peter Agor en est persuadé, élève en Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles Scientifiques, à la base, est une activité à plein temps. Surtout dans un grand lycée prestigieux de la capitale qui a pour but avoué de former les élites de la Nation. Surtout quand le prof de math, qui a sur ses élèves un droit de vie ou de mort, a décidé qu’il avait une dent contre vous. Surtout quand on a l’impression d’avoir à la place du cerveau un marshmallow moisi. Alors, quand l’occasion se présente, est-ce bien raisonnable de se lancer dans une enquête policière aux côtés d’une jeune détective privée pour le moins atypique mais néanmoins charmante? Avec le risque de découvrir, à la fin de l’histoire, bien plus que la simple solution de l’énigme…
couverture_finale1-211x300

Chronique

Est-ce que c’est un roman intéressant ? Sans doute, comme je l’ai fini par mon propre gré, sans être tenu par aucune promesse de chronique envers l’auteur. Est-ce que c’est un roman qui fait rire, ou au moins sourire ? Pas de rires, mais assez souvent, j’ai souri, oui. Le chap. 16 connaît même des moments hilaires, quand Peter, se trompant sur toute la ligne, croit s’étant précipité dans la gueule du loup, tirant ses conclusions sur « quel genre de boulot devait exercer Madame Zita ».   Continue reading